Photo de paysage : comment la réussir ?

La photographie de paysage ou la photo de paysage est la branche de la photographie qui compte le plus de nombre d’amateur après le portrait. C’est aussi la plus poétique de la photographie. Et comme les autres styles, la photo de paysage possède des règles et de type de matériel qui lui sont propres. Voyons comment se donner les moyens de réussir de superbe photo de paysage en suivant quelques règles élémentaires.

Les particularités de la photo de paysage

Chaque œil humain placé au même endroit et à la même distance d’un objet voit cet objet presque tous de la même manière. La différence entre la photo d’un amateur et la photo artistique se situe sur le fait que le premier reproduit une image à peu près de ce que voit l’œil tandis que le second offre une perspective différente. Ainsi, il s’agit de montrer au spectateur un autre aspect du paysage. Ici, le talent du photographe intervient dans la beauté du sujet. Un cliché original est notamment obtenu en modélisant le panorama grâce au cadrage et à la composition de la photo.

  • Le choix du matériel

Un bon appareil photo reflex muni deux objectifs grands angles (un 14-24 mm ou un 15-30 mm plus un 17-50 mm par exemple) feront l’affaire. Apportez également des filtres. Le filtre polarisant et le filtre en dégradé gris neutre sont utiles pour la photographie de paysage. Si les objectifs ne comportent pas de pare-soleil intégrés, il faut aussi penser à en apporter. Et puisque le photographe sera dans la nature, il faut emmener des batteries de rechange et des protections pour lui et pour son appareil (chapeau, chaussures de marche, sac à dos confort, housse imperméable, etc.). Enfin, pour attendre la bonne lumière et pour régler le cadrage, un trépied léger soulagera le bras à coup sûr.

  • Le type de paysage

photo de paysage

La photographie est une question de patience et de persévérance. Le talent s’acquiert à force d’essais. Il s’agit d’explorer son talent, de tester l’étendue de la capacité de ses matériels et de partir à la découverte de la nature à la recherche d’un sujet intéressant. Il n’y a pas de bon ou mauvais sujet, il n’y a que des bonnes ou mauvaises photos. Inutile d’aller au pied de l’Himalaya ou de se rendre en Colorado pour obtenir un cliché magnifique à moins que ce soit vraiment l’image de l’Everest ou du Grand Canyon que vous voulez obtenir. Un simple cours d’eau ou un champ labouré peut être transformé en une œuvre-d’art à condition de respecter les règles qui vont suivre.

  • Le point d’intérêt

Un vacancier qui passait juste devant un lac prend la photo de ce lac dans le tas. L’unique intérêt de cette photo est qu’il peut dire à ses amis qu’il y était. Pour qu’une photo ait une valeur artistique, il faut que le photographe identifie ce qui attire son regard dans le paysage, il doit déterminer pourquoi cet élément retient son attention et il devra saisir cet élément particulier avec son appareil et transmettre sa vision de la chose aux spectateurs de la photo. En reprenant l’exemple du lac, un saule pleureur sur sa rive, les herbes hautes au premier plan ou l’immensité du lac par rapport à l’horizon peuvent chacun être pris comme point d’intérêt.

  • La composition

La règle fondamentale de la photographie de paysage est la règle de tiers : tracer deux lignes verticales et deux lignes horizontales imaginaires sur la photo de manière à diviser l’image en 9 petits cadres égaux. Il s’agit ensuite de placer le centre du point d’intérêt à l’une des intersections de ces lignes. Le ciel doit aussi prendre le 2/3 ou le 1/3 de l’image selon l’importance qu’on veut lui donner. En résumé, avec une photographie de paysage, il ne faut jamais centrer ni le sujet ni l’horizon.

  • La mise en scène par le premier plan

photo de paysage

La photo de paysage doit raconter une scène pour que le spectateur puisse s’évader le temps de l’admiration de l’image. Pour ce faire, le premier plan permet d’orienter l’esprit de celui qui regarde la photo vers des informations du choix du photographe. Prenons la photo d’une plage dont rien ne mentionne qu’elle soit en Bretagne ou en Corse. En choisissant les traces de pas sur le sable au premier plan, nous pouvons tout de suite conclure que c’est une photo d’une plage de vacanciers prise le soir quand tout le monde est partie. En prenant un vieil arbre sans feuille avec les branches martyrisées par le vent, nous pouvons dire que la plage se trouve sur un lieu rude, aride et déserté. En mettant directement la mer au premier plan et le ciel à 1/3 à l’arrière plan, l’esprit se concentre sur la profondeur et l’immensité de l’eau.

  • Varier la perspective

Suite logique du choix de premier plan, le choix de perspectives différentes permet de se démarquer des photos que les personnes avant vous ont prises au même endroit (au bord d’une piste, sur une halte routière, en haut d’une colline, …). Ainsi, se déplacer et contourner le sujet permettent d’avoir des vues différentes. Au temps des appareils photo à pellicules, le nombre de pellicules à leur disposition limitait le nombre de clichés pris par les photographes. Maintenant qu’il y a l’APN, le photographe ne doit pas hésiter à prendre le maximum de photo possible et faire le tri une fois dans son studio. Pour ce faire, il suffit d’inclure dans son matériel deux à trois bonnes cartes-mémoires (à partir de 2 Go).

  • S’inspirer sur les autres

Il n’y a pas de mal à apprendre sur les autres. C’est le principe même des cours ou des études en salle où une personne qui a acquis une formation et des expériences va à son tour transmettre ses savoirs à d’autres nouveaux venus. Il ne s’agit pas bien sur de faire comme ces photographes ou de prendre les mêmes photos qu’eux mais de voir comment ils réalisent leurs photos. Voici quelques noms de photographes qui ont réalisé des photos intéressantes voire époustouflantes dans le domaine du paysage : , Patrick di Fruscia, Francis Gagnon, David Herreman et Eric Rousset.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

FERMER
CLOSE